Catégories
Uncategorized

FutureMag – « Les jeunes générations ont grandi dans l'idée qu'il fallait consommer différemment », Anne-Sophie Novel | ARTE Future

em20_plateau_06-1441265 capture_decran_2014-06-17_a_17-16-56-4839044capture_decran_2014-06-17_a_17-16-29-4674815lns_arte_infographie_emission20_ban-24-1106650 Tweets de @FutureMagFR

Catégories
Uncategorized

FutureMag – La consommation collaborative, mode ou révolution ? | ARTE Future

ÉMISSION #20

Crise, baisse du pouvoir d’achat, mais aussi éthique citoyenne, conscience écologique et réseaux sociaux modifient peu à peu les comportements des consommateurs. Internet permettrait-il de faire revivre un véritable esprit de solidarité entre les humains ? Échanger, revendre ou louer entre particuliers : autant de pratiques qui reviennent sur le devant de la scène. C’est la consommation collaborative. Certains parlent même du passage d’une économie de la propriété à une économie d’usage. Véritable révolution qui transforme profondément nos sociétés ou mouvement de niche ? C’est la question à laquelle nous tentons de répondre. 
 

Catégories
Uncategorized

FutureMag – Les océans, vastes centrales électriques ? | ARTE Future

Le principe de l’hydrolienne est simple : grâce à une turbine hydraulique qui est actionnée par les courants marins et transforme cette énergie en électricité, on se « branche » littéralement à l’énergie des mers. Les vagues et la température de l’eau sont elles aussi une source potentielle d’énergie. Voici des exemples de systèmes qui créent de l’électricité en coûtant moins cher à l’environnement. 

Le système classique

La turbine marémotrice actuellement la plus performante est SeaGen. Elle a été installée par Siemens en 2008 au large des côtes irlandaises. Ses deux rotors produisent jusqu’à 20 MWh d’électricité par jour, soit la puissance d’une éolienne moyenne permettant d’alimenter 1 500 foyers.

Le cerf-volant sous-marin

La plupart des turbines hydrauliques fonctionnent comme des éoliennes. La différence : elles ne sont pas installées à la surface de l’eau, mais sous l’eau. Prolongeant ce parallèle entre l’air et l’eau, l’entreprise suédoise Minesto a développé une turbine mobile qui fonctionne comme un cerf-volant. Ses mouvements s’accélèrent sous l’effet de son propre dynamisme. Dès 2015, le cerf-volant des mers devrait révolutionner le marché.

Pour en savoir plus, notre reportage sur les cerfs-volants producteurs d’électricité et notre brève du web Deep Green, le cerf-volant sous marin.

Le flotteur mobile

Ce modèle de turbine mobile a des adeptes un peu partout, notamment en Asie. Un chercheur du Korea Advanced Institute of Science and Technology a mis au point une hélice marine moins onéreuse, car elle ne nécessite pas d’ancrage lourd.

Ici aussi, les ingénieurs se sont inspirés du système de l’éolienne.

La société anglaise Ocean Flow Energy a développé une turbine flottante un peu moins fragile : l’Evopod. Une maquette à l’échelle 1:10 a déjà été mise à l’eau avec succès. 

Une variante à plus grande échelle est d’ores et déjà en fabrication. Elle sera bientôt raccordée au réseau électrique écossais à titre d’essai.

L’énergie de la houle et des vagues

Ce qui ressemble à un énorme casque d’écoute est en fait une installation sur le littoral brésilien qui convertit l’énergie des vagues en électricité. Le ressac fait bouger les gros flotteurs jaunes dans leurs attaches. A l’aide d’un mécanisme hydraulique, l’énergie marine est récupérée et elle fait tourner une turbine installée sur la terre ferme.

Bien sûr, il existe une multitude de méthodes pour exploiter l’énergie des vagues. Le fabriquant belge Laminaria a inventé cette drôle de machine qui ressemble plutôt à un bonhomme qui opine du chef. 

… tandis que l’Université californienne de Berkeley a misé elle sur un tapis de bois qui se meut avec le courant. 

La ferme « ostréicole »

Une entreprise irlando-écossaise, Aquamarine, s’est inspirée de la nature pour développer son modèle « Oyster » (huître). Comme chez ce crustacé, la coquille supérieure s’ouvre et se referme avec le mouvement des vagues.

L’huître fonctionne comme une pompe, qui, grâce à la pression produite, alimente une conduite reliée à la côte et actionne une turbine.

Le plus grand parc houlomoteur au monde est en train de voir le jour au large des côtes écossaises. Cette  « ferme ostréicole » devrait bientôt approvisionner jusqu’à 30 000 foyers en électricité.

La tête chauffante

Ces nouvelles technologies sont si prometteuses que le ministère américain de l’énergie vient d’annoncer que bientôt, d’ici 2030, 15 % des besoins énergétiques des Etats-Unis seraient couverts par l’énergie hydraulique. Pour atteindre cet objectif ambitieux, tous les moyens sont bons. On a même ressorti des tiroirs une idée datant de 1881 : une centrale utilisant l’énergie thermique des mers, une invention de l’ingénieur français Jacques-Arsène d’Arsonval. Le principe : pour produire de l’électricité,  exploiter le différentiel thermique entre l’eau de surface, chauffée par le soleil, et les profondeurs froides de l’océan. 

Cette technologie appelée OTEC (Ocean Thermal Energy Conversion) sera mise en œuvre pour la première fois à grande échelle sous la forme d’une centrale d’une puissance de 10 MW construite par l’entreprise Lockheed Martin and Reignwood.

La solution : le panachage

Fin 2014, de nombreuses autres visions, idées et amorces de solutions seront sûrement présentées au Canada, lors de la conférence internationale sur l’énergie marine, dont c’est la cinquième édition cette année.

L’éolien, le thermique, l’énergie houlomotrice et marémotrice seront au programme. Une chose est sûre : l’avenir passe par un mix technologique. Alors les ponts ressembleront peut-être aux modèles 3D d’une équipe de programmeurs norvégiens :

Catégories
Uncategorized

FutureMag – Ces courants marins qui parcourent notre planète | ARTE Future

lns_arte_infographie_emission19_header_01-8363255 capture_decran_2014-06-10_a_16-33-15-4580819capture_decran_2014-06-10_a_16-44-57-3922848 Tweets de @FutureMagFR

Catégories
Uncategorized

FutureMag – Quand la nature sauve la nature | ARTE Future

ÉMISSION #20

Comment redonner vie à des endroits ravagés par la pollution? Lombrics, fourmis, ou micro-organismes jouent un rôle essentiel dans la fertilité du sol et donc la végétalisation. Utiliser la nature pour réparer les dégâts de l’homme sur l’environnement pourraient s’avérer une véritable solution, c’est l’ingénierie écologique. Les fourmis notamment sont en fait de véritables ingénieurs écologiques et peuvent restaurer des sols à l’agonie. Direction la plaine du Crau, à quelques kilomètres d’Arles dans le Sud de la France, où grâce à elles, des écosystèmes entiers peuvent être régénérés.

Catégories
Uncategorized

FutureMag – Samedi prochain, dans FUTUREMAG (28/06/2014) | ARTE Future

em18_plateau_05-5952663

Dans ce dernier numéro de la saison, Futuremag vous emmène en Allemagne pour découvrir un traitement prometteur contre l’hyperactivité. Nous vous emmenons ensuite dans les coulisses de la célèbre course des 24heures du Mans où se joue l’innovation en termes d’industrie automobile. Enfin nous découvrons le processus de méthanisation des sols dans un lieu tout particulier et tout indiqué : le zoo de Beauval.

HOMME – Du calme ! Traiter l’hyperactivité

Dans le monde, 4 à 6% des enfants souffrent d’hyperactivité, un déficit d’attention qui peut avoir de graves conséquences sur leur efficacité scolaire. Or cette pathologie n’a encore aucun traitement curatif. Une nouvelle technique que l’on nomme « neurofeedback » pourrait être porteuse d’un véritable espoir. Nous nous rendons en Allemagne et en France pour découvrir comment ce traitement améliore les capacités de concentration de ces enfants.

TERRE – De l’énergie verte grâce aux animaux

Dans le Loir-et-Cher, le magnifique Zooparc de Beauval héberge quelques 5 700 animaux : Lions blancs, Koalas, Pandas, Elephants… Des pensionnaires qui génèrent beaucoup de joie et aussi des tonnes d’excréments. Au lieu de les jeter, le Zooparc a eu l’idée de les transformer en énergie ! Grâce à une unité de méthanisation, le parc produit désormais du biogaz pour alimenter le zoo très gourmand en chauffage et éclairage. Une première mondiale qui pourrait bien à terme rendre le zoo totalement autonome en énergie !

OBJETS – Les 24 heures du Mans, course à l’innovation

Les 24 heures du Mans… Derrière la course automobile mythique qui met les nerfs et l’endurance des pilotes à rude épreuve se cache une toute autre compétition. Une course à l’amélioration technologique qui fait du Mans un véritable laboratoire d’innovation. Depuis 1923, les constructeurs y développent de nouveaux prototypes et les testent dans les conditions extrêmes de cette course. Nous partons sur le circuit de Spa-Francorchamps pour découvrir les innovations qui se retrouveront peut-être demain – comme tant d’autres auparavant – dans vos voitures.

Vous avez aimé cet article ? Nous vous recommandons :

Catégories
Uncategorized

FutureMag – Au coeur de l'innovation chinoise à la MakerFaire de Shenzhen | ARTE Future

Shenzhen n’est plus seulement la « ville-usine » du monde, où sont fabriqués nos téléphones et gadgets électroniques. Cette ville de 15 millions d’habitants voisine d’Hong Kong est devenue ces dernières années la capitale mondiale des makers, ces bricoleurs des temps modernes qui associent composants électroniques et interfaces logicielles pour créer les inventions de demain. La ville est le résultat d’un savant mélange entre deux cultures qui se nourrissent respectivement : celle du shanzhai, contrefaçon chinoise plus vraie que nature et teintée de créativité, et celle des makers, théorisée par Chris Anderson dans sa « Nouvelle Révolution Industrielle ».

La dépendance des personnes âgées est une double charge, à la fois pour les systèmes de santé et pour les proches. La promesse des capteurs conçus par Lively est de soulager cette prise en charge. Votre grand-père qui vit seul à domicile a t-il ouvert au moins trois fois la porte du frigo aujourd’hui ? A t-il pris ses médicaments avant 14h ? S’est-il au moins réveillé ? En plaçant les six capteurs Lively dans des endroits stratégiques, les soignants et les proches peuvent savoir quand intervenir et ainsi optimiser la prise en charge des personnes dépendantes aux moments où elles en ont le plus besoin.

Suivre la lumière pour se guider

Le projet initial de Helios était de trouver un moyen de lutter contre le vol des phares de vélo.. Après plusieurs itérations et prototypes, un nouveau guidon est imaginé : il intègre de petites lampes au niveau des poignées. Mais leur fonction n’est pas simplement d’éclairer et d’être visibles. Grâce à une application smartphone associée, il est possible de renseigner une destination et de se laisser guider par les variations des lumières. Celles-ci clignotent plus vite ou changent de couleur pour indiquer au cycliste qu’il faut tourner à mesure qu’il se rapproche de la bifurcation.

Des voitures DIY customisables à souhait

Une des plus belles réussites des makers ces dernières années a été la démocratisation des drones, aujourd’hui principalement utilisés à des fins de loisir et de service. Sur le même modèle, OSVehicle propose avec son projet Tabby une plateforme de conception et de construction de véhicules open-source. N’importe qui peut télécharger les plans de cette voiture en kit qui permettra dans un premier temps de créer la structure de base d’une voiturette (assise, direction, roulements et transmission). On peut ensuite ajouter un moteur, dont les plans sont eux aussi mis à la disposition des internautes, et ensuite, imaginer ce que l’on veut pour le customiser. Une fois les pièces acquises ou imprimées en 3D, Tabby se monte en seulement une heure.

Des robots à construire et déconstruire pour les écoliers

Arcbotics se spécialise dans la création de robots en kit qui sont plus faciles à manipuler, déconstruire et reconstruire. Leur objectif est de créer un support qui permette aux enseignants de parler de notions mathématiques et physiques de manière bien plus pédagogiques. Hexy, l’un des produits de cette entreprise, est ainsi livré en kit avec tous ses outils. Pour le programmer, une interface simplifiée permet aussi aux enfants d’apprendre la partie logicielle de la robotique.

Un casque pour évaluer sa capacité de méditation

Les projets des makers autour des mesures des ondes cérébrales sont nombreux mais pas forcément facile à utiliser. Brainlink propose un casque doublement pratique. D’abord, sa technologie matérielle lui permet de détecter ces ondes par le simple contact d’un capteur métallique sec sur la peau (d’autres appareils similaires emploient tous des capteurs qui ont besoin d’un peu d’humidité). Ensuite, son interface logicielle permet à la fois de suivre sur un écran l’évolution de ces ondes et de s’entraîner à les modifier par la méditation).

Trouver la Maker Faire près de chez vous et découvrez plus d’innovations ! 

Afficher Maker Faire Around the World sur une carte plus grande

Vous avez aimé cet article ? Nous vous recommandons :

Catégories
Uncategorized

FutureMag – Les liens utiles – Émission #20 | ARTE Future

 

real-humans-le-meilleur-des-mondes_article_popin-png-5284620

HOMME – Le transhumanisme

Les innovateurs

Neil Harbisson
Cet artiste catalan est le premier « cyborg » de l’humanité. Achromate, c’est-à-dire qu’il voit la vie en noir et blanc, Neil décide de se doter d’un eyeborg en 2004. Ce casque doté d’une caméra et connecté à des électrodes dans son crâne, lui permet d’entendre les couleurs : il traduit les fréquences lumineuses en fréquences sonores. En 2010, il fonde la Fondation Cyborg, une organisation internationale pour aider les êtres humains à « devenir des cyborgs ». Cynthia Fleury Philosophe de formation, Cynthia Fleury est chercheur au museum national d’histoire naturelle, Maître de conférences à l’Institut d’études politiques de Paris (IEP) et chargée d’enseignement à l’Ecole Polytechnique.

Ses recherches s’orientent vers la démocratie et la manière dont les hommes font société. Elle est l’auteur de l’ouvrage « la fin du courage », paru en 2010 aux éditionsFayard. 

 

Le mot

Transhumanisme
Ce courant philosophique prône la transformation et le dépassement physique et mental de la nature humaine grâce à la technologie. Il s’agirait d’abord de réparer l’homme et le libérer de ses vulnérabilités biologiques, puis d’augmenter ses capacités, notamment cérébrales, pour en faire un homme beaucoup plus puissant, avant d’enfin ralentir le vieillissement du corps. Biohacking
Ce terme s’applique à toutes les modifications technologiques que l’on peut apporter à une réalité biologique, aussi bien par l’ingénierie qu’en créant des implants. Le but du bio-hacking est de détourner un organisme de sa fonction initiale ou acquise au cours de l’évolution. 

 

Les chiffres

8 % – C’est la proportion d’hommes qui sont atteints de daltonisme, contre seulement 0,5 % des femmes. La raison ? Le gène du daltonisme, qui est récessif, est porté par le chromosome sexuel X. 360 – C’est le nombre de nuances de couleurs que Neil perçoit grâce à son eyeborg. Un homme à la vision saine en distingue 2 millions. 

 

LES COMMUNAUTÉS SUR LE WEB

Les comptes à suivre

Les innovateurs de l’émission @NeilHarbisson – premier cyborg et artiste @CynthiaFleury – professeur de philosophie politique à l’American University of PAris / Psychanalyste @Eyeborg – le compte de l’entreprise qui fabrique la caméra connectée portée par Neil Harbisson @amal – Amal s’est implanté plusieurs puce électroniques connectées dans le corps @LeDaltonisme – tout sur le daltonisme  @SH_mag – magazine pour comprendre l’homme et la société à travers l’actualité des sciences humaines et sociales @BlogDeLaSante  – passionné par les nouvelles technologies @Griffith_lab – l’actualité jour après jour à propos des cyborgs @Transhumanisme – compte sur l’actualité transhumaniste @_Tanit_ – compte officiel du premier MOOC français sur le transhumanisme 

 

Les sources

Retrouvez l’intervention de Neil Harbisson au TED 

Daltoniens.fr est un site sur toute l’actualité de ce défaut de la vision

Si vous souhaitez vous implanter une puce électronique : DangerousThings

DIY BIO est un site communautaire à propos de la biologie au service du transhumanisme

Le site du premier Cybathlon qui aura lieu à Zurich en 2016

Augmented Human est un site qui répertorie toutes les conférences à propos du transhumanisme

 

L’infographie de la rédac « Demain, l’homme augmenté« 

 

ÉCOBIO L’unité ECOBIO «Ecosystèmes, Biodiversité, Evolution» est une unité pluridisciplinaire d’écologie dont l’axe fédérateur a pour objet la biodiversité des écosystèmes. Chercheuse en microbiologie au CNRS, Cécile Monard y a effectué sa thèse qui démontrait l’impact des vers de terre sur la capacité des bactéries à dégrader l’atrazine, un pesticide très toxique.

Elle a reçu le prix Bretagne Jeunes chercheurs en 2013.

Thierry Dutoit
Thierry Dutoit est professeur et chercheur de biologie à l’Université d’Avignon et membre de l’UMR-CNRS. Depuis 2010, il est conseiller scientifique sur l’ingénierie écologique auprès de la direction de l’Institut National Ecologie et Environnement du CNRS. Biotop En écologie, un biotope est un type de lieu de vie défini par des caractéristiques physiques et chimiques déterminées relativement uniformes.

C’est aussi le nom d’une entreprise française spécialisée dans la recherche et la production de solutions alternatives pour la protection des plantes et des denrées. 150 milliards d’insectes sortent de leurs entrepôts chaque année. 

Ingénierie écologique
Concept né dans les années 60 aux Etats-Unis, l’ingénierie écologique est aujourd’hui en plein essor dans de nombreux pays et en particulier en France. Ce terme désigne le fait d’utiliser le vivant, animal et végétal, pour gérer, restaurer, créer ou préserver les écosystèmes de manière efficace et économique, tout en respectant l’environnement. 2 millions – Une centaine de colonies de fourmis ont été introduites sur le site pour le revégétaliser, soit plus de 2 millions de fourmis. 1 milliard – C’est le nombre de bactéries contenues dans 1 gramme de terre.  @NEOPLANETE – magazine gratuit leader sur l’écologie @GreenzerFr – toute l’actu bio, sur le développement durable et l’écologie @Cleantuesday – association pour la promotion des technologies vertes @Ecologie_FR – toute l’actualité sur l’écologie en France @maleeek – compte pour la sauvegarde des écosystèmes  @Jardiner_Autrem – compte pour partager les bonnes pratiques de jardinage @frenchcleantech – compte dédié aux innovations liées à la cleantech

Biotop est une entreprise française spécialisée dans la recherche et la production de solutions alternatives pour la protection des plantes et des denrées.

Les 28 et 29 juin 2014 aura lieu la seconde édition des journées portes ouvertes « Ingégnerie Écologique du CNRS » pour montrer les travaux liés à l’ingénierie écologique

 

L’infographie de la rédac « Les insectes à la rescousse« 

1280-sharing-evolution-png-5787859

OBJETS – La consommation collaborative

Antonin Léonard – OuiShare
A peine son diplôme d’HEC en poche, Antonin Léonard décide de fonder en 2012 OuiShare : un collectif international qui promeut les initiatives de consommation collaborative et l’innovation sociale. Un réseau de « connectors » prêche la « bonne parole » collaboratie aux quatre coins du globe. En mai dernier se tenait à Paris la seconde édition du OuiShare Fest.  Sharewizz
Cette startup française est une plateforme digitale de prêts entre particuliers créée en avril 2013 par Benoît Renoul. L’entrepreneur résume le concept de son site comme étant au croisement de Leboncoin et Couchsurfing. Cette plateforme tente de recréer un système d’entraide et de tisser des liens locaux qui simplifient la vie de tous, au quotidien. Anne-Sophie Novel
Titulaire d’un doctorat en sciences économiques, blogueuse et journaliste, Anne-Sophie Novel est l’auteur de l’ouvrage, « La vie share, mode d’emploi », où elle donne aux lecteurs des pistes pour découvrir des modes de consommation alternatifs issus du mouvement de l’économie collaborative. Consommation collaborative
La consommation collaborative désigne les pratiques de consommation qui privilégient l’usage à la propriété d’un bien : le partage, le troc, la location, la revente. Avec internet et les réseaux sociaux, ces pratiques se sont multipliées, donnant naissance à une véritable économie collaborative.  Repair Café
Un Repair Café est un lieu éphémère et local dédié à la réparation d’objets. Les habitants d’un quartier s’y retrouvent et, à l’aide de bénévoles et d’outils mis à leur disposition, peuvent réparer un objet qu’ils ont apporté. Ce concept né à Amsterdam en 2009 a essaimé : on peut aujourd’hui trouver des Repair Café un peu partout dans le monde.  L’innovateur de l’émission @OuiShareFest – le compte des événements OuiShare @OuiShare_Fr – compte français de la communauté de l’économie collaborative @BlaBlaCar_FR -compte du site d’autopartage  @BenoitRenoul – fondateur du site Sharewizz (Kiwizz) @Kiwizz_CO – plateforme d’entraide gratuite entre voisins @RepairCafe_F – association Repair Café met des groupes locaux sur la bonne piste pour organiser leur propre Repair Café @ccollab – l’actualité de la consommation collaborative @Forum_Ecolo – l’actualité écolo et bio @tt_dispo – compte d’un site de consommation collaborative @drivy – location de voiture entre particuliers @SocialHelpingFR – application de consommation collaborative géo-localisée @AntoLeonard – compte du co-fondateur de OuiShare @Collaboratif – revue en ligne des pratiques collaboratives @collaboratifs – l’actualité des outils collaboratifs par Fidel Navamuel, journaliste

Le blog de la consommation collaborative 

De moins en mieux, est le blog d’Anne-Sophie Novel à propos de la consommation collaborative. Elle est également l’auteur d’un livre sur le sujet : La vie share : mode d’emploi

Vous souhaitez réparer quelque chose avec l’esprit collaboratif, rendez-vous dans le Repair Café le plus proche de chez vous

Vous avez aimé cet article ? Nous vous recommandons :

Catégories
Uncategorized

FutureMag – Émission #19 – Les liens utiles | ARTE Future

 

wellcomeneuron-png-5080666

HOMME – Soulager les symptômes de Parkinson

Les innovateurs

Prof. Stephan Chabardès
Stephan Chabardès est un neurochirurgien français de renom. Après un séjour d’un an aux États-Unis, il a été nommé, en 2005, praticien hospitalier au CHU de Grenoble dans le service de neurochirurgie du Pr Alim-Louis Benabid, l’inventeur de la stimulation cérébrale profonde. Devenu professeur des universités en 2009, il enseigne la neurochirurgie ainsi que la neuro-traumatologie du crâne à la faculté de médecine de Grenoble Erwan Bézard
Directeur de recherche à l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale) à Bordeaux, Erwan Bézard, a publié et copublié plus de 120 publications professionnelles dans le champ de la neurobiologie, la plupart sur Parkinson. C’est l’un des neuroscientifiques les plus cités au monde. 

 

Le mot

Stimulation cérébrale profonde
Découverte dans les années 1980, la stimulation cérébrale profonde consiste à traiter certains troubles moteurs, mentaux ou comportementaux par la stimulation de zones du cerveau appropriées, au moyen de courants électriques délivrés par une électrode. Les électrodes sont implantées chirurgicalement dans le cerveau et connectées à un boîtier mis en place sous la peau. Ce traitement peut être utilisé pour traiter la maladie de Parkinson, les tremblements, les TOC et les dystonies.

 

Les chiffres

150 000 – C’est le nombre de Français qui souffrent de Parkinson. Ils sont 6 millions dans le monde.  8 heures – C’est le temps que dure l’opération nécessaire à l’implantation des électrodes de stimulation cérébrale. 

 

LES COMMUNAUTÉS SUR LE WEB

Les comptes à suivre

Les innovateurs de l’émission @univbordeaux – le compte officiel du bateau PlanetSolar @eye_wire – le compte officiel du jeu de cartographie du cerveau créé par les étudiants du MIT @Parkinsonasbl – l’Association Parkinson tente au jour le jour d’informer les parkinsoniens afin d’améliorer leur qualité de vie @icm_institute – l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière est un centre international de recherche sur les maladies neurologiques et psychiatriques @AlexisLegros – compte d’un parkisonien atteint par la maladie depuis ses 31 ans @santelog – première communauté francophone de Professionnels de Santé @cerveauetpsycho – compte du magazine de référence de la psychologie et des neurosciences

 

Les sources

EdHeads est un réseau de profs et de scientifiques qui ont créé des serious games pour parler simplement de techniques compliquées. L’un de ces jeux concerne la deep brain stimulation, que l’on apprend à faire de A à Z !

Les progrès de la DBS ont en partie poussé plusieurs initiatives de cartographies du cerveau. Paul Allen, le co-fondateur de Microsoft et généreux donateur des sciences, a lancé en 2003 le Allen Institute for Science Brain. 10 ans après, 7 cerveaux ont ainsi été cartographiés et accessibles en ligne…

 

L’infographie de la rédac « La maladie de Parkinson« 

 

DCNS
DCNS est un groupe naval français intervenant dans le naval militaire et l’énergie. Côté militaire, le groupe produit des sous-marins et des navires de surface ainsi que les systèmes et infrastructures associés. DCNS développe également ses activités dans l’énergie nucléaire civile et les énergies marines renouvelables, dont l’hydrolienne. Le groupe compte 13 183 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires de 2,93 milliards d’euros.
Christophe Dorignac est responsable du pilotage industriel chez DCNS.  Marc Lafosse, Energie de la Lune
Energie de la Lune est un cabinet d’ingénierie spécialisé dans les E.M.R.(Énergies Marines Renouvelables) et le génie océanographique. Le cabinet a été cofondé par Marc Lafosse avec son ami Jérôme Cougoul, tous deux océanographes. Marc Lafosse a été également un nageur émérite, licencié aux Girondins de Bordeaux, champion de France du 50 mètres brasse en 2006.

Les chiffres

150 fois – Le Gulf Stream déplace 150 fois plus d’eau que tous les fleuves du monde réunis.  7 km/h – C’est la vitesse moyenne des courants marins entre 40 et 80 mètres de profondeur. A l’EMEC ils peuvent atteindre 16 km/h.  800 fois – La densité de l’eau est 800 fois supérieure à celle de l’air. Les potentialités de l’énergie hydrolienne sont dont immenses.  3 Giga Watts – Avec nos côtes françaises, on pourrait produire l’équivalent en énergie hydrolienne de deux à trois centrales nucléaires.

 

LES COMMUNAUTÉS SUR LE WEB

Les comptes à suivre

Les innovateurs de l’émission @dcnsgroup – compte officiel du groupe DNCS, contructeur naval @marclafosse – président de Énergie de la Lune, cabinet d’ingénierie spécialisé dans les Énergies Marines Renouvelables @FranceHydroElec – syndicat des producteurs d’hydroélectricité et des professionnels de l’énergie hydraulique @RevuedelEnergie – publication française de référence sur toutes les formes d’énergie @Lenertweet – compte sur l’actualité des nouvelles énergies @associationCLER –  réseau pour la transition énergétique @zegreenweb – portail grand public d’information, de consommation et de loisirs, interactif, dédié à l’écologie

 

Les sources

Océanides est un projet international de recherche en histoire maritime et navale. L’association coordonne et rassemble les travaux de chercheurs spécialistes de l’histoire des mers et des océans.

Retrouvez les informations liées à l’énergie hydraulique sur le portail EDF

EcoSources est un site d’actualité sur les énergies renouvelables

cuir-tilapia-png-5279810

OBJETS – Les nouveaux cuirs de poisson

Stiven Kerestegian, Chilote shoes
Stiven est chilien mais il a longtemps étudié et travaillé aux Etats Unis. C’est un designer de renom. Il a créé en 2009 la marque Chilote Shoes qui produit artisanalement des chaussures en cuir de saumon.  Le tannage est une technique ancestrale qui consiste à transformer une peau crue, raide et putrescible en cuir en la rendant plus durable et plus souple, au moyen d’adjuvants chimiques ou naturels. Cette opération se fait dans des tanneries. 66 millions de tonnes – C’est la production de poisson d’élevage dans le monde en 2013, soit plus que la viande de boeuf (63).  80 à 90 € – C’est le prix d’une paire de chaussure faite en cuir de tilapia par la styliste thaïlandaise du reportage.  L’innovateur de l’émission @ChiloteShoes – le compte de l’entreprise chilienne productrice de cuir de poisson @NEOPLANETE – compte du magazine gratuit, leader sur l’écologie @FemininBio – compte du 1er portail sur le mode de vie sain & durable. @Femerpeaumarine – compte d’un producteur de cuir de poisson @planete21 – compte sur l’actualités de l’environnement et des énergies vertes

Pour commander les chaussons en laine et semelle de cuir de poisson que vous avez découvert dans l’émission, direction le site Chilote House Shoe 

Vous avez aimé cet article ? Nous vous recommandons :

Catégories
Uncategorized

FutureMag – Soigner Parkinson, entretien avec Erwan Bezard | ARTE Future

em19_plateau_07-3962883 lns_arte_infographie_emission19_header_02-7696662capture_decran_2014-06-10_a_16-20-49-7482464capture_decran_2014-06-10_a_16-13-50-3738375 Tweets de @FutureMagFR